confiné

confiné, ée [ kɔ̃fine ] adj.
• de confiner
1Enfermé. Vivre confiné chez soi.
2(1842) Air confiné, non renouvelé. ⇒ renfermé. Atmosphère confinée.

confiné, ée
adj.
d1./d Enfermé. Un malade confiné dans sa chambre. Fig. Un esprit confiné dans la routine.
d2./d Air confiné, insuffisamment renouvelé.

⇒CONFINÉ, ÉE, part. passé et adj.
I.— Part. passé de confiner2.
II.— Adjectif
A.— Vx. Enfermé, emprisonné, relégué :
1. J'ai invité l'officier de garde à dîner avec moi. Il m'a raconté, dans la conversation, qu'il avait longtemps fait partie des prisonniers confinés à Verdun; mais qu'il avait enfin obtenu d'en sortir pour venir à Paris.
LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 2, 1823, p. 406.
P. anal.
2. Si un ami vient me voir et m'apporte des nouvelles de Paris, ou si la radio et les journaux m'apprennent qu'il y a des menaces de guerre, je me sens exilé dans le village, exclu de la vie véritable, confiné loin de tout.
MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 330.
B.— [En parlant d'une pers. ou de notions abstr., produits de la pers. humaine; suivi d'un compl. d'obj. second. désignant un lieu concret ou abstrait, ou un certain domaine] Enfermé dans; limité à. Ces imaginations trop confinées au seuil domestique, rétrécies d'horizon (SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, t. 9, 1863-69, p. 11) :
3. Tu as raison : je suis trop confinée en moi-même. Je veux vivre différemment. Je me lèverai de bonne heure. Je sortirai davantage... Je reprendrai quelques-unes de mes occupations de jeune fille.
CHARDONNE, L'Épithalame, 1921, p. 232.
Absol. Enfermé dans un espace ou au fig. dans des limites étroit(es). Nous couvrîmes en quelques jours, (...) plusieurs quartiers de Paris (...) les plus populeux (...) les plus confinés (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 592). — Tu es trop désœuvrée, trop confinée, tu as besoin de t'aérer un peu (H. BAZIN, Qui j'ose aimer, 1956, p. 110) :
4. Voltaire méprisait (...) un esprit [de Piron], un génie même, mais si confiné, si localisé, qui, pourvu qu'il eût ses coudées franches, se complaisait à demeure dans un assez bas étage et ne sentait pas le besoin d'en sortir.
SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, t. 7, 1863-69, p. 436.
C.— Air, atmosphère confiné(e). Enserré dans un espace étroit, et de ce fait, insuffisamment renouvelé ou non renouvelé. Il semblait que ce lieu fût si parfaitement clos que l'air confiné n'y pût circuler davantage que dans une chambre longtemps fermée (GRACQ, Au Château d'Argol, 1938, p. 106).
Au fig. Cf. supra B absol. Je passais d'une atmosphère confinée à des horizons plus larges (P. SCHAEFFER, À la recherche d'une mus. concr., 1952, p. 29).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • confine — con·fine vt con·fined, con·fin·ing: to hold within a location; specif: imprison Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996. confine …   Law dictionary

  • Confine — Country …   Wikipedia

  • confiné — confiné, ée (kon fi né, née) part. passé. Relégué. Confiné dans un lieu solitaire. •   Obscurément confiné au fond de sa province, D ALEMB. Éloges, Trublet …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Confine — Con fine (? or ?); 277), v. i. To have a common boundary; to border; to lie contiguous; to touch; followed by on or with. [Obs.] [1913 Webster] Where your gloomy bounds Confine with heaven. Milton. [1913 Webster] Bewixt heaven and earth and skies …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Confine — Con fine, n. 1. Common boundary; border; limit; used chiefly in the plural. [1913 Webster] Events that came to pass within the confines of Judea. Locke. [1913 Webster] And now in little space The confines met of empyrean heaven, And of this world …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Confine — Con*fine (k[o^]n*f[imac]n ), v. t. [imp. & p. p. {Confined}; p. pr. & vb. n. {Confining}.] [F. confiner to border upon, LL. confinare to set bounds to; con + finis boundary, end. See {Final}, {Finish}.] To restrain within limits; to restrict; to… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • confine — s.m. [dal lat. confine, neutro dell agg. confinis confinante ]. 1. (geogr.) [linea che delimita un territorio o un terreno da un altro] ▶◀ delimitazione, demarcazione, limite, termine, [di regione geografica o di stato] frontiera. 2. (estens.)… …   Enciclopedia Italiana

  • confine — (n.) c.1400, boundary, limit (usually as confines), from O.Fr. confins boundaries, from M.L. confines, from L. confinium (pl. confinia) boundary, limit, from confine, neut. of confinis bordering on, having the same boundaries, from com with (see… …   Etymology dictionary

  • confine — vb circumscribe, *limit, restrict Analogous words: bind, *tie: *restrain, curb, inhibit, check: *hamper, trammel, fetter, shackle, hog tie, manacle: *imprison, incarcerate, immure, intern, jail confine n bound, * …   New Dictionary of Synonyms

  • confine — ► VERB 1) (confine to) restrict (someone or something) within certain limits of (space, scope, or time). 2) (be confined to) be unable to leave (one s bed, home, etc.) due to illness or disability. 3) (be confined) dated (of a woman) remain in… …   English terms dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.